En introduction, je voudrais m’excuser pour le rythme affreusement lent de ma production d’article en ce moment (un seul article en mars …). Je ne me fixe pas d’objectifs mais j’ai à coeur de fournir du contenu régulièrement. Pour information, j’ai actuellement 9 brouillons à peaufiner que j’espère publier dans le mois à venir. Dernière information avant le début de l’article : je rédige de nouveau tout mes articles sur le logiciel Ulysses. C’est anodin dit comme cela mais j’espère que vous sentirez plus de consistence dans les articles.

Aujourd’hui je souhaite parler de Mastodon. C’est le dernier Twitter-like à la mode. Et je pèse mes mots. Mastodon est en train de prendre un envol considérable.

Pourquoi ?

Je pense que Twitter est en train de décevoir beaucoup de monde et s’éloigne fortement de l’idée originelle. Ils monétisent leur plateforme pour devenir rentable. C’est louable mais une grande partie des technophiles ne s’y retrouve plus.

Peut-il aller plus haut ? Nous le verrons dans la suite de l’article.

mastodon-2

Crédits : mastodon.social

Choisir son canal de communication est devenu un casse-tête

Un dernier aspect que je souhaite aborder avant d’entrer dans le vif du sujet, c’est la multiplication des solutions de communication ces dernières années. Selon ses besoins, il faut maintenant faire une véritable étude pour savoir sur quelles plateformes communiquer. Je trouve cela assez dérangeant mais cette complexification crée aussi de nouveaux métiers qui peuvent être créateur de valeur.

D’après moi, on peut faire une liste des applications qui sont principalement mobiles :

  • iMessage
  • Whats’App
  • Telegram
  • Snapchat
  • Messenger
  • Signal
  • Skype
  • Viber

Puis les applications de communication de groupes :

Maintenant les réseaux sociaux :

  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter-like … ex : Mastodon

Ce n’est pas facile de s’y retrouver et je pense qu’il faut faire des choix en fonction de son utilisation.

Mastodon où comment le Web devient autonome

J’apprécie le développement de Mastodon. C’est le travail d’une personne (Eugen Rochko), un jeune allemand qui s’est lancé dans ce projet en se finançant sur la plateforme Patreon (https://www.patreon.com/user?u=619786).

Si vous prenez le temps de découvrir Mastodon, pensez à lui faire un don ou à le soutenir sur Patron. Il est l’artisan principal et a fourni beaucoup de travail.

The thing is, I do a lot more than just write code for this project. I plan the architecture, vision, UX, write articles/documentation, answer people’s questions etc etc. « Coder » really felt wrong there.
– Eugen – @Gargron@mastodon.social

Définition rapide de Patreon : Vous pouvez soutenir un projet en donnant mensuellement une somme à son auteur. C’est un outil très efficace pour les projets lancés sur son temps libre et qui empiètent ensuite sur l’activité principale/salariée. Dans le cas d’Eugen Rochko, j’espère qu’il sera rapidement en mesure de se dédier à 100% sur le projet Mastodon.

Mastodon-1

Crédits : mastodon.social

Mastodon est un FOSS (Free Open Source Software social network server), le projet est hébergé sur Github (https://github.com/tootsuite/mastodon). Tout les développeurs sont donc libres d’y apporter leur savoir faire (le back-end est en Ruby on Rails, le front-end en React.js et Redux).

Pour résumer, Mastodon est un réseau social de micro-blogging décentralisé. Comme pour WordPress, une équipe est en charge du développement du logiciel que tout le monde peut ensuite installer sur ses serveurs. Sauf qu’ici, chaque instance va se connecter avec les autres pour former un grand réseau appelé : Fediverse (https://kumu.io/wakest/fediverse). Ce type de fonctionnement me rappelle fortement le réseau Tor. En effet, il y a peu d’intérêt d’être administrateur d’une instance Mastodon (pas de publicité, pas de revenus …). Je pense que ce sera des équipes de passionnés qui maintiendront la majorité des serveurs.

C’est l’ère où Internet crée du contenu de qualité de manière autonome.

La comparaison avec Twitter

Premièrement Mastodon est loin d’être une solution grand public pour l’instant. C’est principalement le fonctionnement en instances décentralisées qui n’est pas évident à saisir. Le grand public a l’habitude de s’inscrire quelque part sans se poser de questions. Sur Mastodon, le choix de l’instance où vous vous inscrirez n’est pas anodin (sans être crucial non plus). J’y reviendrai plus loin dans l’article.

Deuxièmement Mastodon est décentralisé. N’importe qui peut créer une instance Mastodon. Déjà ça permet de garder l’esprit du logiciel libre, mais surtout ça décentralise le réseau social. À l’inverse de Facebook ou Twitter, si une instance tombe en panne ou disparait, le reste de l’environnement n’est pas affecté. Une fois inscrit sur une instance, vous pouvez suivre des utilisateurs d’autres instances.

Troisièmement, Mastodon a repris les codes généraux de Twitter en modifiant le tableau de bord qui est plus complet (4 colonnes au lieu d’une). On est vraiment sur une copie tant dans la forme que sur le public visé. Vos Tweets de moins de 140 caractères deviennent des Toots de moins de 500 caractères. Les retweets deviennent les Boosts … Les utilisateurs de Twitter ne seront pas dépaysés.

mastodon-dashboard

Crédits : mastodon.social

Quatrièmement, Mastodon propose des fils d’actualités par instance. C’est en bonne partie pour ça que le choix de l’instance est important.

J’arrête de compter mais chaque paragraphe traite toujours de la comparaison avec l’oiseau bleu. Vous vous inscrivez sur une instance qui a une durée de vie. Choisissez bien si vous ne voulez pas recommencer votre compte trop souvent.

La création de compte étant libre et sans centralisation, vous pouvez vous créer autant de compte (même nom, même email) que d’instance. Pour votre propre bien, je vous conseille de ne pas faire de multi-compte. Avec la fédération d’instance, c’est inutile.

Par contre, il est possible qu’une certaine cacophonie existe concernant l’authenticité des comptes puisque n’importe qui peut créer un compte avec votre nom sur une autre instance. Pour les différents médias qui ont testé Mastodon (Le Monde http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/04/04/le-reseau-social-mastodon-un-twitter-plus-proche-de-l-esprit-originel_5105900_4408996.html, Numerama), ils ont fait l’effort d’attester par des photos leur authenticité. La lutte contre les faux compte sera compliquée sur Mastodon s’il devient grand public.

mastodon-3

Crédits : mastodon.social

Mais la création d’instance étant libre il est possible, comme Numerama l’a fait, de créer une instance privée. Ce qui permet de contrôler la création d’utilisateurs (uniquement aux salariés/auteurs/autre) et par conséquent de valider leur authenticité. Les groupes (entreprises, journaux, …) peuvent ainsi trouver un relai de communication similaire à Twitter sans risquer de se faire imiter.

En fait pour un développement à grande échelle je vois un système à deux vitesses. D’une part des instances anonymes qui établiront la toile principale (similaire au réseau Tor) et qui seront utilisées par la masse. Et d’autre part les instances « officielles » des grands communicants (Médias, Politiques, …) qui voudront garder la main-mise sur ce nouveau canal de communication.

Se lancer sur Mastodon

Si vous cherchez des serveurs francophones, je vous conseille de créer un compte sur une des instances suivantes :

Une liste non-exhaustive mais bien complète est disponible : https://instances.mastodon.xyz/

J’ai lorgné sur le nom de domaine : mastodon.gg dans l’idée de créer ma propre instance dédiée à l’eSport. Mais j’ai renoncé faute de connaissance technique et de communauté prête à m’aider à financer le coût du serveur.

Il y a 2 types d’utilisateurs pour l’instant : les geeks et les geeks professionnels. Les premiers sont là pour tester le service et se faire une idée. Les autres anticipent le développement de Mastodon et se positionnent. Personnellement, c’est suite à l’investissement fait par Numerama que j’ai pris le temps de m’intéresser au phénomène Mastodon (http://www.numerama.com/tech/247106-pourquoi-nous-avons-cree-notre-instance-mastodon.html).

Des liens utiles concernant Mastodon

https://hackernoon.com/welcome-to-mastodon-111d9227e56a

http://www.numerama.com/tech/246684-debuter-sur-mastodon-9-questions-pour-tout-comprendre-au-reseau-social-decentralise.html

https://psychedeli.cat/mastodon/

http://pixellibre.net/2017/04/mastodon-quest-cest/

http://www.zdnet.fr/actualites/mastodon-tabula-rasa-sur-le-microblogging-39850966.htm

Créer son instance Mastodon facilement

Suivez le guide rédigé par Angristan sur son blog : https://angristan.fr/installer-instance-mastodon-debian-8/

Conclusion

Je sors ma boule de crystal : je pense que Twitter ne sera pas viable financièrement dans sa forme actuelle. Il faudra donc qu’il passe sous une nouvelle bannière ou qu’il renforce encore ses revenus. Ceci se fera au détriment des utilisateurs qui chercheront des solutions alternatives. Mastodon pourrait alors remplir un vide.

Mon profil Mastodon : @Shaker_Space@mamot.fr

Pour trouver vos amis, rendez-vous sur ce site : http://mastory.social/index.php