Le projet Solar Impulse né en Suisse prend son envol aujourd’hui avec le décollage du Solar Impulse 2. Cet avion électrique magnifique, autonome en énergie grâce à sa batterie de panneaux photovoltaïques, devrait faire un premier trajet de 5 à 6 jours. Cette première étape lance le tour du monde prévu dès le début du projet.

Crédits : Solar Impulse

Crédits : Solar Impulse

Ces poses régulières vont permettre de renouveler ce que l’électricité ne permet pas. Le Solar Impulse 2 n’embarque qu’un seul passager qui aura besoin de se reposer régulièrement (deux pilotes vont se relayer). Et enfin, la quantité de consommables à bord est également limitée. En conclusion, l’avion serait capable de faire le tour du monde mais l’humain qui le pilote non.

L’idée d’un avion électrique existe depuis longtemps mais la mise en place est beaucoup plus compliquée qu’il n’y parait. Pour réaliser cet exploit, il faut s’attarder sur la structure et la composition de l’avion. Ici pas question d’embarquer des centaines de passagers, tout est fait dans la finesse. Ainsi, on remarque que le Solar Impulse 2 n’a besoin que de 150m de piste pour décoller puisque sa vitesse au décollage n’est que de 47km/h.

J’espère que ce premier pas augure de nouveaux débouchés pour l’aviation électrique.

Retrouvez davantage d’informations directement sur leur site web : solarimpulse.com