Le premier réflexe des gens que je cotoie pour se protéger sur internet est d’installer un bloqueur de publicité. Mais ils ne saisissent pas forcément les aspects d’une protection efficace de leur navigation. Le bloqueur de publicité les protège d’une gène dans leur navigation et éventuellement d’un malheureux clic qui chargerait un virus. Bien que je bloque également, la plupart des publicités (je trie les sites qui sont inutilisables sans AdBlocker), je pense qu’ils ne vont pas assez loin dans leur réflexion. Il y a beaucoup plus de danger sur Internet qu’un clic sur une publicité qui vous enverra sur une page pornographique ou illégale.

Certains, de niveau 2, pensent qu’il faut aussi empécher les trackers de suivre tous leurs faits et gestes. Ceci se gère dans les paramètres des navigateurs (Chrome, Safari, Firefox, Vivaldi, Opera, Brave, …). C’est un beau réflexe mais il ne stoppe qu’une partie des informations que vous laissez derrière vous dans votre navigation.

D’autres, de niveau 3, utilisent un VPN pour rendre leur navigation intraçable pour leur FAI. Selon les VPN, c’est le choix parfait puisqu’un VPN vous permet de crypter tous les échanges (entrants et sortants) de votre ordinateur. Mais certains VPN ne fournissent pas de serveur DNS privé. C’est, ce que j’appellerai dans cet article, le niveau 4.

Ce niveau 4 consiste à changer vos paramètres DNS. C’est une simple manipulation qui prend moins d’une minute sur PC comme sur Mac et qui ne nécessite aucun suivi derrière. Pas de mise à jour, rien. Le serveur DNS retranscrit votre URL (www.machin.truc) en chiffres et fait la requêtes pour que vous receviez derrière votre page web. De nouveaux types de serveurs DNS existent désormais et intègrent nativement des protections que le phishing et autres pièges d’internet.

IBM a lancé son serveur DNS « vertueux » : Quad9

Ci-dessous une petite revue de presse de Quad9 :

Pour conclure, je préciserai que je l’utilise sur mon ordinateur depuis le 18 décembre 2017 sans aucun problème à ce jour.