Ces derniers temps, je tourne à la parano complète. Alors quitte à être taré, autant aller au bout des choses !

Le Commencement

Dans la série Parano, j’ai déjà rédigé quelques article sur Google et comment se sortir du « piège ». Cela fait partie de ma culture, je n’aime pas être pris pour un Jambon. Quand quelqu’un veut quelque chose de moi, je préfère qu’il le dise clairement.

Je réfléchis aussi pas mal à comment protéger le surf quotidien de chacun :

Ici j’aborde un nouveau sujet dans la série #BigBrother : Facebook.

J’espère que ce n’est un secret pour personne mais Facebook se finance grâce à l’exploitation qu’il fait de nos données personnelles. C’est une énorme régie publicitaire en somme. Et avec l’aide de sociétés spécialisées comme Criteo , ils vous proposent de la publicité en fonction de vos centres d’intérêts. Grosso-modo le « deal » que chaque inscrit au réseau social pourrait être résumé ainsi :

Tu me fournis un service gratuit, et je te laisse exploiter mes données

Tout ceci s’est fait de manière empirique avec l’arrivée de Facebook. C’est le pionnier, et il a écrasé le marché. Si bien que ça parait normal. Sauf que peu de monde a réellement réfléchi à l’impact sur le long terme de ces données. Quand les médias précisent que les données sont le pétrole du 21ème siècles, ils n’exagèrent pas. La majorité des utilisateurs de Facebook ne se doutent pas de tout ce que le réseau social sait à leur sujet.

Je tiens à préciser que cet article était quasiment fini quand est sorti le scandale sur Cambridge Analytica.

L’indiscrétion de Facebook

Comme tous les utilisateurs du réseau social depuis la fin de mes études, j’acceptais le « deal ». Sauf que récemment, Facebook me suggère des contacts qu’il ne devrait pas. Je trouve dans la liste des contacts suggérés à peu près toutes les personnes avec qui je travaille (et qui ne font pas partie de mon organisation). Je parle de personnes à qui j’ai envoyé un email et pour lesquelles j’ai peut être fait une recherche sur un moteur de recherche. Mais que je n’ai en aucun cas cherché sur Facebook.

Pire, j’ai fait le nécessaire pour ne pas apparaitre avec mon nom sur Facebook, justement de manière à ce que ces contacts « professionnels » ne me trouvent pas. Petite astuce, j’ai la chance (?!) d’avoir 3 ou 4 homonymes en France, ça aide grandement à ne pas apparaitre à la première recherche.

Bref, j’ai des tendances parano. Mais là je ne pense pas me faire des films. Ils ont trouvé un moyen de réunir encore d’avantage d’informations que mon cercle d’amis. On me parle de géolocalisation d’IP et autres joyeusetés. J’ai donc décidé de faire le nécessaire pour y mettre fin.

J’ai fini par trouver la clé de mon problème immédiat (le « vol » de mes contacts). L’application Facebook de mon smartphone était correctement paramétrée pour ne pas scanner les contacts du smartphone mais j’avais laissé l’autorisation à Messenger qui ne s’en privait pas. Alors sachez que Messenger n’a pas besoin d’accéder à vos contacts du smartphone pour fonctionner …

C’est l’histoire de 5 clics

Suite à cela, je me suis intéressé aux quantités de données que Facebook devait avoir accumulé sur moi. Je savais d’avance que le réseau social n’effaçais rien, mais tant que je ne m’étais pas mis le nez dedans, ça ne sentait pas mauvais. Je vais vous expliquer comment récupérer le fichier .zip contenant toutes les informations que Facebook a accumulé sur vous depuis l’instant où vous avez créé votre compte. C’est l’histoire de 5 clics qui pourraient changer votre vie.

Premièrement, depuis votre compte cliquez sur la flèche vers le bas (1) et ensuite sur paramètre (2).

Facebook1

Cliquez sur télécharger une copie de vos données Facebook (3).

Facebook2

Cliquez sur Créer mon archive (4).

Facebook3

Renseignez votre mot de passe et validez (5) vous verrez le téléchargement commencer.

Facebook4

Facebook annonce qu’il vous faudra patienter quelques jours pour récupérer les données. Personnellement, j’ai fait la demande en fin d’après midi et le fichier de 950Mo était prêt dans la soirée.

Il est possible depuis 2010 de télécharger ce fichier, combien de vos amis le savent ?

Ce que Facebook sait de vous et que vous préféreriez éviter

En installant Facebook sur votre smartphone, tout votre carnet d’adresse (Noms, Téléphones, Adresses, et grosso-modo tout ce que vous avez renseigné sur vos contacts) est stocké et ne sera JAMAIS effacé.

De même, toutes vos anciennes relations sont archivées.

Sachez enfin qu’à partir d’une photographie lambda, il faut 5 seconde aux algorithmes de Facebook pour identifier une personne inscrite sur le réseau social.

facebook-amateur-delize

Crédit: Delize

Pourquoi il faut anticiper un problème

Les informations aujourd’hui détenues par Facebook ne sont pas toutes exploitées. Et heureusement. Mais il ne faut pas se leurrer. Facebook est une société à but lucratif. Et bien que je sois un fervent défenseur du capitalisme, je ne suis pas dupe.

Aujourd’hui Facebook utilise les données qu’il peut le mieux monétiser. Il est limité par la neutralité du net et de grands principes de protections des populations édictés par nos responsables politiques (et je loue le rôle de l’Union Européenne à ce sujet). Cependant comme on peut le voir aux USA en ce moment, le Web est à vendre au plus offrant. Les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) peuvent désormais faire des abonnements variables selon votre consommation (réseau social, vidéos, emails …). C’est à la carte. Et c’est dangereux.

Laisser Internet à quelques acteurs va forcément engendrer des problèmes. Ils ne sont peut être pas tous identifiés mais Facebook est aujourd’hui restreint par les normes. Si ces normes venaient à se réduire, je ne donne pas cher de nos informations personnelles.

Ce qui est assez flippant, c’est de se dire que tout interaction que vous avez avec le réseau est stockée à jamais. Facebook dispose de meilleurs algorithmes de reconnaissance faciale que n’importe qui. Et ils ont la base de données photographique de 1,5 milliard d’êtres humains.

Conclusion

On a tous en tête le deal avec Facebook : Tu me donnes un service gratuit et je te fournis mes informations. Mais avez-vous bien cerné ce que ça implique ?

Ma conclusion serait la suivante : en suivant quelques règles de bonnes pratiques sur son ordinateur, on peut truquer le « deal » Facebook en masquant « certaines informations ». Mais c’est presque impossible avec son smartphone qui devient un vrai petit espion que vous transportez dans votre poche.

Alors oui on s’est tous habitués aux services offerts par ces smartphones mais il ne faudra pas s’étonner d’en payer le prix un de ces jours … #CambridgeAnalitica

Liens externes

Pour les purs

Si vous souhaitez vous engager dans la voie de la protection de l’internet, la continuité des blogs et inverser (aussi sensiblement que ce soit) la tendance du « tout-réseau-social », pensez à visiter les sites suivants :

C’est dommage et dangereux qu’internet se résume à des recherches Google et des amis Facebook.