Comme je le répète à tout bout de champs sur ce blog, pour un système WordPress sain, gardez-le le plus « fit » (affuté) possible. Cela passe par un choix draconien de ses thèmes et plugins. Aujourd’hui, je re-donne sa chance à un plugin multi-fonction que j’avais rangé dans la catégorie des plugins trop gourmands : Jetpack.

baleine

Je ne vais pas faire durer le suspens. J’ai fait mon essai sur la version 4.3 qui vient juste de sortir. Cette version promettait une nouvelle interface (UI) et des améliorations de performances. Et bien, ma position sur Jetpack n’évolue pas après tous ces changements …

À propos de l’UI de Jetpack v.4.3

Ils souhaitaient assurément simplifier les réglages pour les débutants. C’est réussi. Les onglets sont accessibles facilement et les réglages se font intuitivement (quoique enregistrés lentement). Mais cette simplification a créé une sensation de vide. Comme si Jetpack offrait moins de fonctionnalités. J’ai la désagréable sensation d’avoir perdu des réglages. Dommage qu’ils n’aient pas laissé un espace « Réglage Avancé » pour retrouver davantage de liberté pour chaque thème.

Au rayon des expériences utilisateurs désagréables, à chaque désactivation/réactivation, le plugin perd tous les réglages. Il ré-active des options désactivées et désactive celles que j’avais activées. Cette désactivation n’est pas commune sur un site en production. Mais dans mes essais, c’était désagréable de devoir systématiquement refaire les réglages.

En conclusion, je pense qu’ils orientent Jetpack correctement et que cette nouvelle interface (UI) est très bonne (un peu perfectible mais dans la bonne direction).

À propos des performances de Jetpack v.4.3

Sur le site (avec cache), je n’ai pas ressenti de réelles différences. Par conséquent, je n’ai pas fait de tests avec des plugins de cache. Par contre sans plugin de cache, la différence est sensible. Retrouvez ci-dessous un résumé :

  • Temps chargement sans cache sans Jetpack :

    jetpack-test-front-sans

    Résultats Pingdom sans cache et sans Jetpack

  • Temps chargement sans cache avec Jetpack :

    jetpack-test-front-avec

    Résultats Pingdom sans cache et avec Jetpack

Le poids et le nombre de requêtes n’évoluent pas mais le temps de chargement double (photon désactivé). 4 secondes est vraiment la limite haute pour le chargement d’une page sur internet. Et mon site de test n’est pas aussi chargé en plugins qu’un site « normal ».

Pire encore, sur le dashboard, mon hébergeur de test (non mutualisé mais avec peu de ressources) est satellisé. Les temps de chargements sont débiles (je n’ai pas de résultats de tests mais on parle de dix secondes de chargement pour une page du Dashboard). A tel point que j’ai eu du mal à réaliser mon test avec le plugin P3 :

jetpack-test-p3-sans-jetpack

Test P3 sans Jetpack

jetpack-test-p3-avec-jetpack

Test P3 avec Jetpack

Mon test avec le plugin P3 montre que l’activation de Jetpack rajoute une seconde et demi à chaque page du site !

Ma conclusion sur Jetpack

Ils font assurément des efforts d’interface mais leur plugin est toujours une usine à gaz en arrière plan. Je pense notamment qu’ils chargent beaucoup de données stockées sur leurs serveurs pour vous les présenter (je pense notamment aux statistiques). Naviguer dans le back-office de votre site devient une véritable peine. Encore une fois, je passe mon tour concernant Jetpack. Quelques fonctionnalités qui auraient pu me servir mais les inconvénients sont trop importants.

Si malgré mes avertissements vous choisissez de télécharger Jetpack : Jetpack